Substance dangereuse

Substances et mélanges: langue à utiliser sur les étiquettes et dans les FDS

A partir du 1er juin 2015, les étiquettes et les fiches de données de sécurité des substances et mélanges devront être rédigées dans les trois langues nationales. L’AR a paru à la fin 2012.

Flandre: Règles pour le transport de marchandises dangereuses par voie de navigation intérieure

L’arrêté du Gouvernement flamand du 14 décembre 2012 relatif au transport des marchandises dangereuses par voie de navigation intérieure a été publié dans le Moniteur belge du 30 janvier 2013. Il s’agit de la mise en œuvre de l’Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par voies de navigation intérieures (ADN) en Flandre.

Pays-Bas: Vers un enregistrement des données d’exposition aux nanomatériaux

À l’heure actuelle, on ne sait pas encore grand-chose des dangers des nanoparticules pour la santé. La science tâtonne, essentiellement pour leurs conséquences à long terme. C’est la raison pour laquelle les Pays-Bas envisagent de consigner les données relatives aux travailleurs exposés à des nanoparticules. Ces informations pourront ultérieurement être mises en relation avec les données médicales de ces travailleurs, et permettront de la sorte une meilleure compréhension des conséquences potentielles de l’exposition aux nanoparticules pour la santé.

Trains transportant des marchandises dangereuses: 76 accidents en 2009-2010

 

 

L'accident de deux trains de marchandises survenu à Godinne le 11 mai 2012 a défrayé la chronique pendant plusieurs jours. Ce n’est pas la première fois que des accidents ferroviaires impliquant des substances dangereuses ont lieu en Belgique: en 2009 et 2010, le transport ferroviaire a connu près de 80 accidents. Pourtant, selon le Secrétaire d'Etat Melchior Wathelet, qui répondait récemment à une question parlementaire sur le sujet, les sociétés de transport ferroviaires appliquent suffisamment la législation relative au transport de marchandises dangereuses.  

REACH: la procédure "Right to know" testée

Le règlement REACH (1907/2006), en vigueur depuis 2007, dispose que le consommateur a le droit de demander aux fournisseurs (fabricants, distributeurs et importateurs) si un produit contient des substances extrêmement préoccupantes. Les fournisseurs sont tenus de respecter ce "Right to know". Qu’en est-il dans la pratique?

Accord de coopération REACH

Une Ordonnance de la Région de Bruxelles-Capitale du 1er mars 2012, publiée dans le MB du 14 mars 2012, porte assentiment à l'Accord de coopération entre l'Etat fédéral, la Région flamande, la Région wallonne et la Région de Bruxelles-Capitale relatif à l'enregistrement, l'évaluation et l'autorisation des substances chimiques ainsi qu'aux restrictions applicables à ces substances (REACH). Que couvre cet accord de coopération? 

Les étiquettes des produits dangereux: présentes mais "invisibles"

Les étiquettes apposées sur les produits dangereux ont toujours fourni des informations sur les propriétés des substances ainsi que sur les mesures de sécurité que l’utilisateur doit impérativement prendre en considération. Toutefois, ces étiquettes sont-elles bien compréhensibles pour le grand public? Les utilisateurs ont-ils vraiment conscience des dangers que présentent ces produits et les directives et conseils d’utilisation présentés sur les étiquettes sont-ils réellement appliqués dans la pratique?

Comment les travailleurs évaluent-ils les risques? Une enquête dans le secteur chimique

Une équipe de scientifiques belges a choisi d’analyser le comportement des travailleurs du secteur chimique à l’égard des risques de nature chimique qu’ils encourent. Pour mener à bien leur enquête qualitative, les chercheurs ont réuni plusieurs groupes de discussion et ont demandé aux participants comment ils jaugeaient les risques et quelle était leur démarche face à ces mêmes risques. Les résultats obtenus permettent de tirer quelques conclusions intéressantes susceptibles de peaufiner un peu plus encore la politique de prévention.

Nouvelle révision de la réglementation ADR

Tous les deux ans, la réglementation internationale ADR relative au transport par route de marchandises dangereuses fait l’objet d’une révision afin de rester en phase avec l’évolution des techniques, de gommer les éventuelles imperfections et d’intégrer les enseignements tirés des incidents/accidents recensés. L’ADR 2011, mise à jour de la version 2009, entre en vigueur le 1er janvier 2011.

La grille d’observation d’Afton Chemical

Lors de la manipulation des produits dangereux, les travailleurs d’une entreprise chimique sont exposés à des risques divers tels que l’inhalation de vapeurs nocives, le contact avec des produits, la chute, le bruit, etc. Afton Chemical a développé une grille d’observation du poste de travail pour aider la ligne hiérarchique (managers et superviseurs) à renforcer les points positifs et à relever d’éventuels dysfonctionnements auprès de leur équipe.