Ergonomie

Exemples: Mécanisation et automatisation pour réduire les risques de troubles musculo-squelettiques

Le Health and Safety Executive (HSE), l’organisme britannique compétent en matière de santé et de sécurité au travail, s’est penché sur l’utilisation et la mise en œuvre d'outils mécaniques et d'automatisation visant à réduire les risques pour les membres supérieurs en cas de manutentions répétitives. Le HSE souligne le fait que si l’automatisation peut être une solution, elle a aussi des limites. En outre, il faut veiller à ce que les opérations à réaliser manuellement après l’automatisation n’entraînent pas de nouveaux risques. Un projet d’automatisation ne peut fonctionner que si les travailleurs sont consultés au préalable et lorsque le nouveau système a d'abord été testé et évalué avant d'être mis en place.

Principes et concepts ergonomiques: une nouvelle norme de base

L’Organisation internationale de normalisation (ISO - International Standards Organisation) a récemment publié une nouvelle norme ergonomique. Cette norme entend fournir un cadre commun aux principes et définitions essentiels de l’ergonomie contenus dans d’autres normes consacrées au sujet.

ISO TR 12296: Manutention manuelle des patients

Le secteur des soins de santé emploie près de 10% de salariés européens. Or ce secteur est, après celui de la construction, celui qui présente le plus grand pourcentage de troubles musculosquelettiques (TMS). L’un des plus grands risques de ce secteur est la manutention manuelle des patients. Le rapport technique ISO/TR 12296 Ergonomie - Manutention manuelle des personnes dans le secteur de la santé dresse une liste récapitulative des méthodes permettant d'analyser les risques liés à la manutention manuelle de patients. Il propose également des stratégies et des solutions visant à limiter ces risques.

Mécanisation et automatisation pour limiter les TMS - exemple sur la fermeture de caisses en carton

Le Health and Safety Executive (HSE), l’organisme britannique compétent en matière de santé et de sécurité au travail, s’est penché sur l’utilisation et la mise en œuvre d'outils mécaniques et d'automatisation visant à réduire les risques pour les membres supérieurs en cas de manutentions répétitives. Cet exemple présente une situation dans laquelle les travailleurs doivent empaqueter des calendriers dans des caisses en carton et ensuite sceller ces caisses avec du papier collant. 

Les principes ergonomiques de la directive Machines

Les machines mises sur le marché et portant un marquage CE doivent satisfaire aux exigences essentielles de santé et de sécurité telles qu’énoncées à l’annexe 1 de la directive Machines. Les principes ergonomiques contenus dans cette directive forment un fil conducteur non seulement au niveau de la conception ergonomique des machines, mais aussi au niveau de l’évaluation d’une machine existante sur ses aspects ergonomiques.

Liste de contrôle Ergonomie cognitive pour les systèmes d’alarme existants DuPont

Afin d’interpréter correctement les signaux d’alarme, il est important qu’ils soient bien visibles et audibles. L’ergonomie cognitive nous explique pourquoi ces signaux sont parfois mal compris et nous montre comment les informations peuvent être transmises clairement. Dans son mémoire "Développement d’une liste de contrôle Ergonomie cognitive pour les systèmes d’alarme existants au sein de l’organisation DuPont EMEA"  (1), Danielle Meul présente une check-list permettant de vérifier si les systèmes d’alarme et de commande fournissent des informations suffisamment claires pour améliorer la sécurité des opérateurs.

Mécanisation et automatisation pour limiter les TMS - exemple sur le tri du papier

Le Health and Safety Executive (HSE) britannique a étudié l’utilisation et la mise en œuvre d’outils mécaniques et de l’automatisation pour réduire les risques liés aux gestes répétitifs des membres supérieurs. Cet exemple présente une situation dans laquelle le tri du papier est automatisé. 

TMS et maladies professionnelles : liés à l’âge, mais comment les éviter ?

Les tendinopathies des membres supérieurs sont beaucoup plus fréquentes chez les travailleurs de plus de 45 ans. Étant donné que ces affections surviennent généralement après une longue exposition aux risques, il est essentiel de prendre également des mesures préventives pour les travailleurs jeunes.
(Joeri Luts, service de prévention du Fonds des maladies professionnelles)

Ne vous étirez pas inutilement: diminuez plutôt les distances d'atteinte

Pour saisir un objet lors de l’exécution de certaines tâches, nous nous étirerons parfois excessivement. La répétition de ces mouvements peut générer une fatigue musculaire. Pour prévenir les affections qui peuvent en découler, on peut par exemple adapter la distance d'atteinte. On distingue la distance d'atteinte horizontale et verticale.

Certaines formes de tendinites désormais reconnues comme maladie professionnelle

Nos tendons sont sollicités toute la journée sans qu'on ne s'en rende forcément compte. En cas de surcharge, il peut arriver qu'un tendon se déchire, ce qui provoque une inflammation appelée tendinite. Cette affection très handicapante, qui fait partie des troubles musculo-squelettiques, touche de plus en plus de travailleurs. Certaines formes de tendinites sont depuis peu reconnues comme maladie professionnelle.