Chute de hauteur

Dispositifs d’ancrage et EPI (partie 2)

Lors du choix et de l’utilisation d’un système de protection individuelle contre les chutes, il est important d’accorder l’attention nécessaire aux dispositifs d’ancrage. La réglementation en matière de mise sur le marché des EPI en considère certains comme des produits de construction et non comme des EPI. L’impact sur la mise sur le marché des dispositifs d’ancrage a été abordé dans la première partie de l’article. Ce deuxième volet traite de l’impact sur leur utilisation.

Dispositifs d’ancrage et EPI (partie 1)

Les dispositifs d’ancrage sont un des éléments essentiels de la protection individuelle contre les chutes. Si ces dispositifs sont fixés de manière permanente à un ouvrage de construction, ils sont considérés comme des ‘produits de construction’, ce qui a un impact tant sur leur commercialisation que sur leur utilisation. Cet article aborde les aspects liés à la mise sur le marché des différents types de dispositifs d’ancrage et au marquage CE. Le prochain article traitera de l’influence exercée sur l’utilisation de ces dispositifs d’ancrage.

Equipement antichute détaché: chute mortelle

Un travailleur occupé sur un toit a fait une chute mortelle après avoir détaché son harnais de son point d’ancrage.

Trou non sécurisé dans un toit et manque de prévoyance: un mort

En avril 2015, un homme occupé comme intérimaire dans une entreprise de construction est tombé d’un toit et a fait une chute de 8 mètres. Il est décédé des suites de ses blessures quelques jours après l’accident. Le procès de cet accident de travail se tenait à Luxembourg le 13 novembre 2019.

Chantier: un intérimaire marche sur le filet de sécurité et fait une chute de 10m

En janvier 2017, un intérimaire français fait une chute de 10m sur un chantier de pose de panneaux photovoltaïques. L’affaire passe en mars 2019 devant le tribunal correctionnel de Poitiers. La société pour laquelle il travaillait a été condamnée à 10.000€ d’amende dont la moitié avec sursis.

Une grave chute de hauteur devant le Tribunal de Luxembourg

En février 2016 s’est produit un grave accident du travail: une marquise a renversé un échafaudage, entraînant la chute d'un ouvrier de 58 ans. Le procès du gérant de l’entreprise de construction s'est ouvert à Luxembourg le 7 janvier 2019.

 

Victime et sous-traitant civilement responsables après un accident du travail

Le règlement d’un dossier d’accident du travail mortel est assez complexe. Différentes instances se rendent sur les lieux et en fin de parcours, le juge décide qui paye les frais. Examinons les différentes étapes en prenant le cas d’un accident qui s’est réellement produit.

 

Pas de limite de sécurité pour la hauteur de chute

Le Conseil néerlandais de Santé publique conclut, dans une étude commanditée par le ministre des Affaires Sociales et de l’Emploi, qu’aucune limite sûre ne peut être établie quant à la hauteur de chute.

 

 

 

 

La leçon des accidents - Il tombe d'un toit et fait une chute de 6,5 mètres

Alors qu'il travaille avec un couvreur de métier à la pose de plaques de fibrociment sur le toit d'une grange, un travailleur fait une chute de 6,5 mètres dans le vide. Que s'est-il passé? Comment éviter ce genre d'accident?

Descendre d'un véhicule en toute sécurité

Lorsqu’on parle d'accident de travail lié à une chute, l'on songe généralement aux travaux sur un toit ou sur un échafaudage. L'on oublie souvent qu'un véhicule à l'arrêt constitue aussi une source potentielle de chute.