Stress mental

Rupture du contrat psychologique et burn-out

Il a beaucoup été question de burn-out en 2021. Ainsi, les chercheurs de l’UGent et de l’Antwerp Management School se sont penchés sur la question ‘Que se passe-t-il après un burn-out?’, tandis que la VUB a examiné l’influence de l’exercice physique, de la sédentarité et de l’alimentation sur le risque de burn-out. Le Dr Safâa Achnak (VUB) a aussi tiré une conclusion importante: une rupture du contrat psychologique peut conduire au burn-out.

Pour contrer la hausse des burnouts et des dépressions

Selon les chiffres de l'INAMI, le nombre de burnouts et de dépressions subit une hausse remarquable. Lode Godderis (médecine du travail, KU Leuven) et Stijn Baert (économie du travail, UGent) donnent leurs avis sur ce qu’on pourrait faire pour lutter contre ce phénomène.

Elargissement du projet-pilote Burn-out

Fedris, l’agence des risques professionnels, a décidé, dans le cadre de la crise sanitaire, d’élargir le projet-pilote Burn-out. Cette décision a entraîné la modification de l'arrêté royal du 7 février 2018 qui déterminait les conditions du projet-pilote.

Le coronavirus pèse sur le bien-être mental des employés

Une enquête du prestataire de services RH Acerta, menée auprès de 2000 travailleurs, montre que la crise du coronavirus pèse sur le bien-être mental du Belge actif. La plupart des participants à l’enquête pensent cependant que leur employeur s’est bien organisé pour faire respecter les mesures de distanciation et d’hygiène sur le lieu de travail.

Dans les entreprises belges, le burn-out guette

Bright Link, une spin-off d’UCLouvain spécialisée dans la prévention du burn-out, a interrogé 5000 salariés sur des aspects liés à leur travail mais également à leur vie. Les résultats démontrent un niveau de fatigue et de risque de burn-out important. Parmi les principaux facteurs de stress ressenti par les participants, l’on trouve d’abord le fait de recevoir des directives de travail contradictoires et ensuite celui de supporter une charge de travail élevée.

Étude de la KU Leuven : détecter le burn-out grâce à l’épigénétique

Les chercheurs de la KU Leuven travaillent sur une méthode pour détecter le burn-out dans le sang à l’aide de l’épigénétique. Cette méthode permettrait de poser le bon diagnostic plus rapidement, car à l’heure actuelle, la détection du burn-out se fait toujours à l’aide de questionnaires scientifiques.

Risques psychosociaux: la moitié des consultations liée aux conflits et incivilités

Une plateforme française spécialisée dans la prise en charge du stress au travail et de la gestion des risques psychosociaux, publie chaque année des statistiques sur ses activités de soutien. Le baromètre 2018 révèle notamment une augmentation des appels motivés par des conflits et des incivilités.

 

Japon: les capteurs sensoriels bientôt au travail?

Le salon CEATEC (Combined Exhibition of Advanced Technologies), qui avait lieu au Japon du 16 au 19 octobre 2018, est la plus grande exposition d'informatique et l'électronique d'Asie. Il présentait notamment les nouvelles utilisations des puces électroniques, un des domaines de prédilection des Japonais, dans le monde du travail.

 

Stress et maladies cardiovasculaires

D’un point de vue biologique, le stress est une réaction à une situation menaçante. Mais un stress trop intense ou trop prolongé affaiblit le système immunitaire. En janvier 2017, les chercheurs de la Harvard Medical School ont publié une étude qui révèle que la réaction au stress dans les amygdales pourrait servir d’indicateur pour dépister ces maladies cardiovasculaires.

 

Pourquoi les vacances ne résolvent pas le burn-out

Une étude germano-suisse publiée dans la revue ‘Frontiers in Psychology’ en août 2016, souligne que la situation de “burn-out” ou d’épuisement au travail reviendra rapidement à son niveau antérieur aux vacances car le repos ne modifie pas l'inadéquation entre les besoins motivationnels et les conditions de travail. Un petit mot d’explication.