Gezondheidsprogramma

Risques de sécurité et de santé émergents au menu du 28 avril 2019

Un rapport de l’OIT, publié en prologue à la Journée mondiale pour la sécurité et la santé au travail le 28 avril, se penche sur les changements dans les pratiques de travail, la démographie, la technologie et l’environnement qui créent de nouvelles préoccupations au niveau de la sécurité et la santé au travail (SST).

Politique de santé au travail: inciter sans imposer

Les travailleurs belges souhaitent manger plus sainement et bouger plus au travail. C’est ce que révèle l’étude nationale 2015 "Les Belges en quête de santé" de Delta Lloyd Life. 78% des travailleurs ne sont pas satisfaits des possibilités que propose aujourd’hui leur employeur dans ce domaine. 45% indiquent qu’ils mangeront plus sainement si l’employeur le leur propose. 

Obésité et discrimination: Que dit le droit européen?

Dans une question préjudicielle, il a été, pour la première fois, demandé à la Cour européenne de justice de prendre position sur la discrimination au travail fondée sur l’obésité. A cette question, la Cour répond que dans certaines circonstances l’obésité peut être assimilée à un handicap auquel s’applique la directive 2000/78/CE sur l’égalité de traitement en matière d’emploi et de travail.

 

Maladies chroniques: l’OMS sonne l’alarme

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) voudrait voir baisser la mortalité liée aux maladies non transmissibles (cancer, diabète,…). Ces maladies, qui dépassent en nombre les maladies infectieuses dans de nombreux pays, ne sont pas bien prises en compte.

Les entreprises se concentrent principalement sur les éléments "obligatoires" de la politique de santé

Les entreprises flamandes et bruxelloises offrent à leurs travailleurs trop peu d’accompagnement dans le choix d'un mode de vie (plus) sain. Telle est la conclusion d'une étude réalisée par l'Institut flamand pour la promotion de la santé et la prévention des maladies (VIGeZ). Les résultats montrent que les pratiques de prévention de nos entreprises se concentrent principalement sur des mesures répondant à des obligations légales.

Le manque d’en-cas sains pousse les travailleurs à mal s’alimenter

Selon une étude sur les habitudes alimentaires au travail réalisée à la demande de la Criée d'Hoogstraten, 62% des travailleurs sont prêts à manger plus de fruits s’ils sont proposés gratuitement ou à un faible prix par leur employeur. Mais seuls 12% des employeurs mettent des fruits gratuitement à disposition.

Programme “Lifestyle” au travail: pas toujours rentable

Le surpoids est un problème de société. Le lieu de travail peut convenir pour mettre sur pied un programme d’entraînement permettant de modifier son mode de vie. Mais une thèse de doctorat néerlandaise met un bémol: la mise sur pied d’un programme de promotion d’une alimentation saine ou des exercices physiques réguliers ne serait pas rentable.  

Les exercices d’échauffement quotidiens réduisent les accidents

L’entreprise de livraison de colis DHL express a lancé un projet pilote sur son site de Lyon où 117 travailleurs font des exercices physiques d'échauffement avant de commencer leur travail. A peine huit mois plus tard, le nombre d'accidents avait chuté de 50% par rapport à la même période en 2012. En raison de ce succès, les exercices d’échauffement ont été instaurés sur le site de Lille depuis le mois de juillet. L’initiative devrait encore s’étendre à d’autres sites dans les mois qui viennent.

Sécurité et bien-être dans les étoiles

Fin novembre, l’astronaute de l’Agence spatiale européenne Frank De Winne était au Parlement européen pour y débattre de la sécurité et du bien-être dans l’espace. Si son intervention nous a montré que la sécurité et le bien-être physique et psychique font l’objet d’une attention encore plus soutenue que dans d’autres secteurs, elle rappelle également que voyager dans l’espace reste encore et toujours une entreprise périlleuse et semée d’embûches pour les astronautes

Move Europe: La promotion de la santé mentale en pratique

La campagne européenne Move "Bien dans sa tête, bien au travail" s'est clôturée avec succès le 27 janvier 2011. Parmi les 300 participants, le jury a sélectionné trois bonnes pratiques réalisées par des entreprises qui ont mené une politique pour améliorer la santé mentale de leurs travailleurs. L'hôpital Jessa, Procter & Gamble et les Mutualités Libres sont les trois entreprises choisies que PreventFocus met ce mois-ci à l'honneur.