Surveillance de santé

Opinion: Quand le manque de médecins du travail influence la législation

Les dispositions de l’arrêté royal du 14 mai 2019 ont à nouveau modifié les examens devant être effectués par le médecin du travail dans le cadre de la surveillance de la santé périodique. Ces changements semblent avoir été inspirés par la diminution du nombre de praticiens. Co-Prev, l’association sectorielle des Services Externes de Prévention et Protection au travail, avait réalisé une étude à ce sujet en 2017.

Santé au travail: la stratégie française sur les perturbateurs endocriniens

Dévoilée au début de septembre 2019, la deuxième stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens prévoit, dans son volet sur la santé au travail, l'établissement de valeurs limites d'exposition professionnelle ainsi qu'une action spécifique pour le secteur du nettoyage.

Opinion - France: vers la suppression de la surveillance périodique de la santé

La France revoit actuellement son approche de la médecine du travail fondée sur les examens médicaux de routine. Dans quel contexte?

Avis du Conseil Supérieur sur la surveillance de santé périodique

Dans son avis n° 223, le Conseil Supérieur pour la Prévention et la Protection au Travail propose de modifier le Code du bien-être au travail et de donner une nouvelle interprétation de la surveillance de santé périodique. Voici un aperçu du contenu de cet avis.

Surveillance de la santé: la fin du modèle de prévention français?

Depuis 1965, la Belgique dispose d’une règlementation extensive et détaillée pour la surveillance de la santé des travailleurs, à charge du médecin du travail. Ces obligations reflètent le modèle de prévention français. La pénurie de médecins du travail nécessaires pour effectuer les examens médicaux exigés et la remise en cause récurrente de leur utilité ont fait vaciller ce modèle. 

Modifications de la loi sur le bien-être au travail

La loi portant sur les dispositions diverses en matière d’emploi a été publiée dans le Moniteur belge du 5 février 2018. Elle modifie notamment la loi sur le bien-être au travail. Elle confirme la création d’une base de données centralisée pour la surveillance de santé des intérimaires et adapte des dispositions relatives au Conseil supérieur pour la prévention et la protection au travail.

 

Surcoûts générés par le nouveau régime de prestations et de tarification

La question parlementaire n° 973 portait sur le nouveau régime de tarification: comment va se dérouler l’évaluation prévue et comment les situations particulières des ASBL, notamment des maisons d'enfants, seront-elles prises en compte? Dans sa réponse, le ministre se réfère à la nouvelle Commission permanente Tarification et Prestations.

 

Affections chroniques: droits et obligations du travailleur?

L’incidence des maladies chroniques et des troubles physiques de longue durée augmente avec l’âge. Avec les carrières qui s’allongent, le nombre de travailleurs atteints d’une affection chronique ne peut que s’étendre encore. Quels sont les droits et obligations du travailleur confronté à une affction chronique? Et le rôle du médecin de travail?

 

Bientôt un dossier de santé professionnelle?

Une proposition de loi lancée récemment par Ecolo-Groen et le cdH a de quoi attiser la curiosité: il s’agirait de constituer un dossier de santé professionnelle reprenant les données en matière de santé et d’exposition d’un travailleur, passant d’un employeur à l’autre et faisant partie du dossier médical global. 

Point de vue - La surveillance périodique de la santé des travailleurs de plus en plus critiquée

Dans un article d’opinion paru dans le journal De Standaard du 6 juillet 2015, le docteur Luc Bonneux, épidémiologiste fondant ses convictions sur la médecine factuelle, se montre fort critique envers la médecine préventive. Le Professeur Jan Van Peteghem dresse un parallèle avec la surveillance de santé des travailleurs, médecine préventive qui représente la plus grande part des activités des conseillers en prévention-médecins du travail belges. Comme les autres formes de médecine préventive, l’utilité de la surveillance de la santé, qui absorbe beaucoup de temps et de moyens, pose question.