Santé mentale

Rupture du contrat psychologique et burn-out

Il a beaucoup été question de burn-out en 2021. Ainsi, les chercheurs de l’UGent et de l’Antwerp Management School se sont penchés sur la question ‘Que se passe-t-il après un burn-out?’, tandis que la VUB a examiné l’influence de l’exercice physique, de la sédentarité et de l’alimentation sur le risque de burn-out. Le Dr Safâa Achnak (VUB) a aussi tiré une conclusion importante: une rupture du contrat psychologique peut conduire au burn-out.

Crise sanitaire et santé mentale en berne

Après plus d'un an de crise sanitaire, près d'un employé sur quatre dit ne pas être en bonne santé mentale, indique RTL, relayant une enquête menée par l'Antwerp Management School et l'Université de Gand auprès de 4.660 employés.

Pour contrer la hausse des burnouts et des dépressions

Selon les chiffres de l'INAMI, le nombre de burnouts et de dépressions subit une hausse remarquable. Lode Godderis (médecine du travail, KU Leuven) et Stijn Baert (économie du travail, UGent) donnent leurs avis sur ce qu’on pourrait faire pour lutter contre ce phénomène.

L’activité physique pour prévenir le burn-out?

Bien des choses ont déjà été dites et écrites sur les rapports entre activité physique et burn-out et ce n’est pas surprenant: la fatigue (aussi bien mentale que physique) est l’une des  caractéristiques principales du burn-out. Dans la revue systématique de la littérature qu’elle effectue dans le cadre de son doctorat, Yanni Verhavert (VUB) tente de découvrir l’impact que peuvent avoir l’exercice, la sédentarité et l’alimentation sur l’apparition du burn-out.

L’économie à la demande et son impact sur le bien-être au travail

L’économie à la demande (gig economy) est en plein essor. A côté des nouvelles opportunités qu’elle offre, on trouve aussi de grands inconvénients, surtout pour les exécutants. L’Institut syndical européen (European Trade Union Institute - ETUI) et l’Organisation internationale du travail (OIT) se sont intéressés aux effets de cette économie sur le bien-être au travail.

Le bien-être mental manque de structure

Une enquête conjointe d’Acerta, de la VUB (Vrije Universiteit Brussel) et de HR Square menée auprès de 340 employeurs révèle que les entreprises ayant opté pour une politique efficace en matière de santé mentale ne sont pas aussi nombreuses qu’on pourrait le croire.

Chrodis+ : sensibilisation aux maladies chroniques au travail

Le site chrodis.eu propose une boîte à outils destinée à prévenir les maladies chroniques au travail et à favoriser la réintégration des personnes qui en souffrent. La mise en ligne de cette boîte à outils, développée par 18 partenaires de 11 pays de l’UE, marque aussi la fin de ce projet de sensibilisation aux maladies chroniques. Les outils existent en plusieurs langues.

Elargissement du projet-pilote Burn-out

Fedris, l’agence des risques professionnels, a décidé, dans le cadre de la crise sanitaire, d’élargir le projet-pilote Burn-out. Cette décision a entraîné la modification de l'arrêté royal du 7 février 2018 qui déterminait les conditions du projet-pilote.

Risques psychosociaux: l’outil de prédiagnostic remis à jour

L’outil “Indicateurs d’alerte des risques psychosociaux au travail" a pour objectif d’alerter l’employeur sur la présence de risques psychosociaux au sein de son entreprise: il peut ainsi au plus vite entreprendre ou adopter une réelle politique de gestion en la matière. Développé en 2015, cet outil vient d’être remis à jour.

Humaniser le monde du travail: une démarche pas encore au top

Selon la version 2020 du rapport "Human Capital Trends" de Deloitte, les organisations n’exploitent pas encore entièrement le potentiel des technologies permettant d’humaniser le monde du travail, souligne le site peoplesphere.be. La plupart des répondants belges (89%) n’intègrent pas cette dimension dans leur stratégie.