Bonne Pratique

GlaxoSmithKline: vers une formation toujours plus performante

Vu l’importance de son personnel, l’entreprise pharmaceutique GSK Belgium est confrontée à une demande croissante de formation en sécurité. Jean-Louis Baraté, conseiller en prévention au sein du SIPPT, a coordonné un groupe de travail. Ensemble, ils ont travaillé au développement d’un centre de formations où l’environnement spécifique de production a été reproduit. Cette initiative a valu à l’entreprise d’être sélectionnée comme bonne pratique par le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale dans le cadre de la campagne européenne 2008-2009 sur l’évaluation des risques.

Prevent Success Story : Formation Safety Behaviour chez Johnson Matthey

Johnson Matthey est une société londonienne dont la filiale belge, située à Bruxelles, est spécialisée dans la fabrication de pots catalytiques. La branche bruxelloise compte environ 300 travailleurs, répartis en 3 shifts. Frank Harmegnies, Conseiller Prévention pour le site bruxellois, a commencé sa carrière chez Johnson Matthey il y a 20 ans en tant qu’ingénieur chimiste. Après avoir travaillé à la production et ensuite dans le pôle technologique pendant plusieurs années, il a suivi une formation sécurité / hygiène pour finalement devenir conseiller prévention à temps plein. Frank Harmegnies travaille avec Prevent depuis de nombreuses années. En plus d’être un client Prevent Assist, la société utilise régulièrement différents services comme : la bibliothèque, les formations ‘inter-entreprise’, supports de prévention, information journalière via le PreventMail, conseils…

PinguinLutosa: paré contre les grands froids

Chez PinguinLutosa, de nombreux travailleurs affrontent le froid, été comme hiver. Dès l’instant où les légumes transitent par le tunnel de congélation, la température des locaux de production ne peut excéder 10°C. Le stockage des légumes s’effectue quant à lui sous une température de -25°C. Naturellement, l’obligation de travailler dans de telles conditions implique d’adopter différentes mesures de prévention supplémentaires.

Trop chaud? Les robots soulagent le dos

Exercer un travail physique lourd en étant exposé à de hautes températures est très éprouvant pour le corps. En limitant la durée d’exposition à la chaleur, il est déjà possible d’améliorer quelque peu les conditions de travail. Cependant, il est encore plus intéressant d'éviter tout simplement ce travail. La preuve par l’exemple avec le bain de zinc de l'aciérie ArcelorMittal de Gand.

Stratégie de sécurité au travail en Ontario

De 2004 à 2008, le ministère du Travail d’Ontario, au Canada, a poursuivi en collaboration avec la Commission de la sécurité professionnelle et l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) une stratégie ambitieuse dite de "conformité ciblée" (1) visant en priorité les lieux de travail avec des taux d’accidents du travail avec arrêt et des coûts d’indemnisation plus élevés que la moyenne. Résultats.

La prévention, relation triangulaire idéale?

Un projet récent consacré à la sécurité des intérimaires dans le secteur alimentaire a démontré qu’un ménage à trois peut porter ses fruits. Et pour preuve, l’entreprise Pidy Gourmet, basée à Ypres, a mis en place un système de collaboration avec l’assureur Axa et les agences d’intérim afin d’améliorer l’accueil et l’accompagnement des travailleurs intérimaires. Et les résultats ne se sont pas fait attendre.

Echafaudages: l’accrochage en continu (à 100 %)

Chez Travhydro, entreprise spécialisée dans le montage et démontage d’échafaudages, les monteurs bénéficient d’une formation spécifique contre les chutes. On leur enseigne notamment la technique de l’accrochage continu. De quoi s’agit-il?

Recyfuel lutte contre l’exposition des travailleurs aux COV

Depuis plusieurs années, Recyfuel lutte contre l’exposition de ses travailleurs aux COV (Composés Organiques Volatiles). Prevent et Assuralia ont récemment récompensé les efforts de Recyfuel par l’attribution du Pro-Safe Award. Rencontre avec Virginie Kalpers, conseiller en prévention et responsable du laboratoire et Renaud Martin, Directeur Général de Recyfuel.

Métiers de nuit à la STIB

La Société des Transports Intercommunaux Bruxellois (STIB) est connue avant tout pour ses conducteurs de tram et de métro, ses chauffeurs de bus, ses contrôleurs des titres de transport ou encore ses agences commerciales. Mais pour que le réseau soit opérationnel tous les jours de l’année, de nombreux métiers sont exercés de nuit. Quels sont ces métiers et à quels risques sont confrontés ceux qui les exercent? Voici quelques exemples.

Aménagement du poste de conduite

Au cours des dernières années, la STIB a progressivement renouvelé sa flotte de tramways, mettant ainsi à disposition de ses clients mais aussi de ses chauffeurs des véhicules plus performants et plus confortables. Mais ce n’est pas encore le cas de tous les véhicules. Les sièges de conduite des "vieux tramways jaunes" ont donc fait l’objet d’une étude ergonomique spécifique afin d’améliorer les conditions de travail de leurs conducteurs.