Déchet

Classification des déchets: recommandations européennes

Dans une Communication, publiée dans le Journal officiel du 9 avril 2018, la Commission européenne fournit des informations sur la classification des déchets, notamment les déchets dangereux. Les déchets dangereux sont régis par une réglementation spécifique, à l’interface d’autres réglementations européennes sur les substances chimiques dangereuses. La classification des déchets comme dangereux est importante: elle entraîne une série d’obligations, notamment en matière d'étiquetage, d'emballage et de traitement. Les travailleurs qui manipulent ces déchets doivent aussi être protégés contre les effets nocifs qu’ils pourraient avoir sur leur santé. 

Classification pour le transport de matières dangereuses

Le transport de matières dangereuses suit des règles de classification précises, qu’il est important de connaître. Bien préparer le transport de déchets dangereux commence par l’attribution de numéros ONU corrects, permettant par la suite d’appliquer les règles d’emballage appropriées.

Cadre réglementaire du traitement, du recyclage et de la valorisation des résidus “NORM”

Un arrêté de l'AFCN du 1er mars 2013 (MB du 25 mars 2013) intègre les activités de traitement, de valorisation et de recyclage des résidus NORM dans le régime des "activités professionnelles mettant en œuvre des sources naturelles de rayonnement" (art. 4 du RGPRI). Un petit mot d’explication.

Entrée en vigueur du Décret flamand sur les matériaux

 

Le Règlement flamand pour la gestion durable des cycles de matériaux et des déchets (VLAREMA) entre en vigueur le 1er juin 2012. Le VLAREMA se fonde sur le Règlement flamand relatif à la prévention et à la gestion des déchets (VLAREA) de 1997 et porte exécution du Décret sur les matériaux qui constitue la base du passage d’une politique de gestion des déchets à une politique de gestion durable des matériaux.

Comment réduire et gérer ses déchets au travail?

Chaque jour, nous produisons près d’1kg de déchets ménagers par personne. A ceux-ci s’ajoutent 3.500kg de déchets industriels destinés à la fabrication de nos biens de consommation. Objectif Prévention vous propose des astuces pour minimiser vos détritus au travail.

Le traitement des déchets à l’hôpital Saint-Jean de Bruges

Chaque patient produit en moyenne cinq kilos de déchets par journée d’hospitalisation: papier, aiguilles, déchets biodégradables, fluides corporels, etc. Certaines maladies produisent même des déchets radioactifs (notamment pour les patients qui suivent une thérapie ou subissent des examens nécessitant l’emploi d’isotopes radioactifs en médecine nucléaire). Comment les établissements hospitaliers gèrent-ils ces déchets et quelles sont les mesures adoptées pour s’assurer que les déchets contaminés ne présentent aucun risque pour le personnel chargé de leur traitement? Prevent Focus a posé la question au service environnemental de l’hôpital Saint-Jean de Bruges (AZ Sint-Jan).