Article

Liste de contrôle pour l'utilisation des exosquelettes

La DGUV (Assurance sociale allemande des accidents du travail et maladies professionnelles) et la BGHM (organisme d'assurance sociale allemande des accidents du travail et des maladies professionnnelles des secteurs du bois et du métal) ont préparé une liste de contrôle pour l’utilisation des exosquelettes.

Acceptabilité des exosquelettes

Les exosquelettes et autres dispositifs d‘assistance physique sont présentés comme des dispositifs permettant de soulager les efforts et d’assister l’opérateur et remédier ainsi aux troubles musculo-squelettiques. Qu’en est-il de leur acceptabilité? L’institut national de recherche et de sécurité français (INRS) a mené des études à ce propos.

Exosquelettes au travail: et la sécurité?

Les exosquelettes, ces systèmes d’assistance portés sur le corps, ont initialement été développés pour un usage militaire ou de rééducation médicale. Ils font aujourd’hui leur entrée dans le monde du travail. Sont-ils indiqués dans tous les cas? Comment fonctionnent-ils? Quels risques peuvent-ils entraîner? La législation existante est-elle adaptée? Le point sur ce que l’on sait à l’heure actuelle.

Exosquelettes et prévention des TMS

Les exosquelettes sont des dispositifs portables qui permettent de soutenir le système musculosquelettique en utilisant différents principes mécaniques. Ils pourraient prévenir les troubles musculo-squelletiques en réduisant les contraintes musculaires dans les parties du corps souvent sollicitées, comme le bas du dos ou les épaules. Mais il faut prendre en compte leurs effets sur le plan de la santé et de la sécurité au travail (SST).

Télétravail: plus de douleurs au niveau de la nuque, du dos et des épaules

Une enquête du service externe Idewe, menée auprès de 475 personnes, révèle que le télétravail entraîne une augmentation des  douleurs au niveau de la nuque, du dos et des épaules. Ces douleurs peuvent être liées à un manque d’ergonomie du poste de travail et à de trop longues périodes passées en position assise.

Télétravail: plus de douleurs au niveau de la nuque, du dos et des épaules

Une enquête du service externe Idewe, menée auprès de 475 personnes, révèle que le télétravail entraîne une augmentation des douleurs au niveau de la nuque, du dos et des épaules. Ces douleurs peuvent être liées à un manque d’ergonomie du poste de travail et à de trop longues périodes passées en position assise.

Manutention: stratégies moins contraignantes pour l’épaule

Une étude de l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) a comparé les techniques de manutention utilisées par les hommes et les femmes et par des manutentionnaires experts et novices du secteur de la distribution. La recherche visait à dégager des stratégies moins contraignantes pour l’épaule.

Prévenir les douleurs dorsales au volant

Une entreprise ne doit pas disposer d’une flotte importante de véhicules pour penser à sensibiliser ses employés aux bons gestes et postures à adopter au volant pour éviter lombalgies et autres douleurs. Il vaut mieux prévenir que guérir, dit l’adage. Les conséquences des lombalgies, surtout chroniques, sont souvent sérieuses et diminuent la qualité de vie, au travail comme à la maison.

Dans le nouveau Code, l’ergonomie a son propre Livre

Le Livre VIII du nouveau code du bien-être au travail est consacré aux Contraintes ergonomiques. Si cette solution accorde plus de visibilité aux troubles musculo-squelettiques liées à des activités de travail, elle ne couvre cependant pas tous les aspects traités par l’ergonomie. 

 

Risques ergonomiques dans le secteur alimentaire

Prevent a effectué des observations et des analyses sur les risques ergonomiques dans l’industrie alimentaire. Les données, enregistrées de manière structurée grâce à l’outil Ergoscan®, ont été rassemblées dans un rapport de synthèse. Ce rapport présente les problèmes les plus communément rencontrés dans le secteur et formule des recommandations pratiques.