Article

France: Les mesures de prévention doivent exister mais aussi être efficaces

Les mesures de prévention des risques qui seraient jugées non pertinentes ou peu efficaces pourraient engager la responsabilité de l'employeur pour faute inexcusable. Un site français destiné aux directeurs administratifs et financiers, daf-mag.fr, revient sur cette évolution importante en droit de la santé et de la sécurité au travail.

Regard critique sur des méthodes d’évaluation des risques (partie 4)

Dans la dernière partie de cette série de quatre articles, le conseiller en prévention et professeur Guy Debleeckere tire les conclusions de son comparatif de quatre méthodes d’évaluation (méthode Kinney, matrice des risques, graphe des risques et méthode hybride).

benOSH: pour les risques psychosociaux aussi

Comment calculer la rentabilité des mesures prises pour gérer les incapacités de travail de longue durée et améliorer les performances? La méthode benOSH (Benefits of Occupational Safety and Health) permet aussi d’aborder les aspects économiques des mesures prises dans le cadre de la prévention des risques psychosociaux. Comment s’y prendre?

Opinion: Regard critique sur des méthodes d’évaluation des risques (partie 3)

Dans la partie 3 de cette série de quatre articles, le conseiller en prévention et professeur Guy Debleeckere confronte quatre méthodes d’évaluation (méthode Kinney, matrice des risques, graphe des risques et méthode hybride) à trois scénarios de risque.

Opinion - Regard critique sur des méthodes d’évaluation des risques (partie 2)

Dans la partie 2 de cette série de quatre articles, le conseiller en prévention et professeur Guy Debleeckere, aborde les aspects méthodologiques de trois autres méthodes d’évaluation[1]: la matrice des risques, le graphe des risques et la méthode hybride. Retrouve-t-on ici aussi les problèmes épinglés dans la méthode Kinney?



[1] Ces trois méthodes sont décrites entre autres dans le Rapport technique ISO TR 14121-2 Sécurité des machines - Appréciation du risque - Partie 2: lignes directrices pratiques et exemples de méthodes. Ces méthodes sont celles qui conviennent le mieux pour les risques liés aux machines; elles sont aussi largement utilisées dans le cadre de tout type d’analyse des risques liés à la tâche (ART).

 

Outil OiRA pour la gestion des risques liés au Covid-19

Cet outil d’évaluation des risques de la série OiRA est basé non seulement sur les directives européennes, mais aussi sur des lignes directrices non contraignantes visant à aider les employeurs et les travailleurs à garantir environnement de travail sûr dans le cadre de la pandémie de COVID-19.

Etude canadienne sur la stabilité des échelles

L'Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST - Canada) s’est intéressé à la stabilité des échelles. Les chutes de hauteur sont en effet encore aujourd’hui une des principales causes d’accident au Québec et 20% des lésions dues à une chute de hauteur ont été causées par une chute à partir d’une échelle.

Mettre le bien-être au travail à portée du management: le pouvoir des KPI

Pour sa thèse de formation de conseiller en prévention de niveau 1 à la preventAcademy, Veronique Lindekens d’EcoWerf a élaboré un tableau de bord du bien-être au travail basé sur des KPI. Le tableau a été testé dans un service gérant 23 parcs à conteneurs. Cet article se penche sur les KPI qu’elle a développés pour composer le tableau de bord.

Systèmes de management de la sécurité au travail: quelle plus-value? (partie 2)

Le premier article consacré aux systèmes de management formels se penchait sur leurs avantages et leurs inconvénients et sur les résultats d’études axées sur leur efficacité et leur rentabilité. Ce deuxième volet s’intéresse aux cas dans lesquels la mise en place d’un système de management formel est déconseillée.

Nanotechnologies: un nouveau portail pour la gestion des risques

Un nouveau portail dédié à l’évaluation et la gestion des risques liés aux nanotechnologies Nano-Risk Governance Portal a été créé par l’équipe du projet de recherche européen caLIBRAte. "Actuellement, aucun des modèles de conformité REACH existants n'est adapté ou validé pour l'évaluation des risques des nanomatériaux manufacturés, et de nombreuses limites d'exposition existantes ne sont pas adaptées aux nanomatériaux", explique caLIBRAte sur son site.