Article

Médecins et travail: qui fait quoi?

La ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open VLD) a récemment émis l’idée que le médecin traitant, le médecin du travail et le médecin de la mutualité pourraient se concerter pour trouver des solutions permettant aux malades de longue durée de réintégrer le marché du travail. Mais quel est donc le rôle de ces différents médecins?

L’inaptitude au poste de travail en question

Un employeur reçoit un formulaire d'évaluation de santé complété par le conseiller en prévention-médecin du travail de son service externe. Celui-ci conclut à une inaptitude définitive d'une de ses employées, mais uniquement dans son entreprise, et recommande dès lors à l’employeur de délivrer un "C4 médical".

L’infirmière interne peut-elle assister le service externe?

Si une entreprise dispose d’une infirmière interne tout en faisant appel à un service externe de prévention et de protection au travail, cette infirmière peut-elle assister le médecin du travail du service externe dans le cadre de la surveillance de la santé?

Les médecins du travail parlent de leur profession

Le monde du travail est en perpétuelle évolution. Les médecins du travail sont donc constamment amenés à s’adapter aux circonstances et aux risques nouveaux auxquels les travailleurs sont confrontés. La profession est donc elle aussi en constante évolution. Comment les médecins du travail jugent-ils l’évolution de leur métier au cours de la dernière décennie? Le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale a enquêté sur la question.

Que réserve l’avenir aux services externes pour la prévention et la protection au travail?

Dix lignes de force ont été définies dans le but d’améliorer le fonctionnement des services externes pour la prévention et la protection au travail (SEPP). C’est en tout cas l’objectif de Co-Prev, l’association regroupant les services externes pour la prévention et la protection au travail, qui a élaboré, à l’occasion du 10e anniversaire de l’AR Services externes, une « Vision de l’avenir » en dix points. PreventFocus a profité d’un symposium organisé par Co-Prev le 21 octobre 2008 pour demander au président de Co-Prev, Frans Gielen, et au président du groupe de travail « Vision de l’avenir », Geert De Smet, d’en préciser la teneur.

Les services externes de prévention: un passé certain et un certain avenir?

En 1968 naissaient les services de médecine du travail. Trente ans plus tard étaient créés les services de prévention. Cette année 2008 marque donc un double anniversaire qui se traduira par l’organisation de séances académiques et autres manifestations. Témoignant du vif intérêt suscité par l’avenir des Services externes de prévention et de protection (SEPP), les questions concernant la formation, la répartition des tâches, la concurrence ou encore les modalités de financement reviennent systématiquement dans les groupes de travail, les publications et les articles qui leur sont consacrés. Pierre Carlier, riche de ses trente années d’expérience dans le domaine, nous livre ses réflexions sur la question.

La formation des conseillers en prévention passée au crible

Un nouvel AR relatif à la formation des conseillers en prévention vient de paraître. Cet AR est le résultat de plusieurs années de discussions et tout porte à croire que le dernier mot n’a pas encore été dit sur ce sujet. L’article d’opinion ci-dessous formule une série de réflexions critiques, mais vise avant tout à contribuer au débat sur une nouvelle conception de la formation des conseillers en prévention(1). Une contribution de Jan Van Peteghem, directeur de la section Gestion des risques de l’asbl IDEWE, et de Marc Heselmans, directeur général honoraire de l’Administration du Bien-être au Travail. Le présent article est une version très raccourcie d'un chapitre du livre "Meer welzijn op het werk" qui paraîtra en novembre 2007 chez Garant, Antwerpen-Apeldoorn.