Recherche

Impact des facteurs personnels et sociaux sur la réintégration

Une étude de l’Université d’East Anglia (Royaume-Uni) montre que le soutien des managers et des collègues, ainsi qu’une attitude positive sont les principaux facteurs permettant une réintégration durable.

Faciliter le retour à l’emploi des victimes d’accidents cardiaques

Les maladies cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux sont les causes les plus courantes de décès dans le monde, entraînant l’hospitalisation et l’invalidité. Peu d’études portent sur les conséquences sociales de ces accidents cardiaques sévères. Pourtant un tiers des crises cardiaques, 25% des accidents vasculaires cérébraux et 40% des arrêts cardiaques surviennent chez des personnes de moins de 65 ans en âge de travailler.

Eurofound: Stratégies nationales en matière de travail durable

La Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail (Eurofound) a mené une enquête sur la manière dont les Etats membres entendent répondre, dans le cadre du vieillissement de la population active, à la nécessité d’un travail durable tout au long de la vie. Si la plupart des États Membres doivent encore insérer une approche globale du travail durable dans leur politique, les principales caractéristiques de cette approche sont déjà en place.

Problèmes de santé mentale au travail et réintégration

Une démarche de retour au travail après une absence en raison de problèmes de santé mentale en lien avec le travail peut constituer un levier à la mise en place d’actions de prévention primaire des risques psychosociaux. L’étude de cas réalisée par l’IRSST montre qu’une politique de réintégration au travail cohérente favorise la prise d’actions collectives en parallèle à l’accompagnement individuel des travailleurs concernés. Synthèse des enseignements de cette étude.

Support@Work

Prevent collabore en tant que partenaire au projet Support@Work qui vise à aider les victimes d'un accident de la route à conserver leur emploi ou à chercher un emploi.

Une démarche plus proactive face aux problèmes de santé mentale

La Belgique dispose d’une structure institutionnelle qui offre de belles perspectives pour s’attaquer aux problèmes liés à la santé mentale au travail, mais le système actuel reste passif et réactif. Employeurs, médecins du travail et autres partis impliqués doivent intensifier leur coopération et adopter une approche plus proactive. Voici ce que conclut l’Organisation de coopération au développement économique (OCDE) dans un rapport sur le thème présenté fin janvier 2013.

PH Work : un travail sain et durable pour des personnes souffrant d'une maladie chronique

Public Health Work est la neuvième campagne coordonnée par le Réseau européen pour la promotion de la santé (ENWHP) et vise à promouvoir un travail sain et durable pour des personnes souffrant d'une maladie chronique.

L’influence des caractéristiques du travail sur la reprise après des problèmes psychiques

Certains facteurs influencent grandement la rapidité et la manière dont se déroule une reprise de travail après une absence causée par des problèmes de santé de nature psychique. Tel est le constat tiré d’une enquête menée par TNO (Pays-Bas) auprès de médecins du travail. Ceux-ci considèrent à cet égard leur propre rôle avant tout comme une fonction de soutien nécessaire. Les employés et les employeurs prennent bien souvent trop peu d’initiatives afin de trouver des solutions.

Un cadre pour la réintégration au travail

Le projet "Intro_DM: Introduction in (Dis-)Ability Management" s'est penché pendant trois ans sur la mise en œuvre du concept de "gestion du handicap sur le lieu de travail". Le symposium de clôture, qui s'est tenu le 23 avril dernier à Louvain, était l'occasion de présenter le contexte dans lequel le projet s'est développé et les résultats obtenus.