Virus Covid-19: masques de protection respiratoire

Le virus Covid-19 se transmet notamment par l’intermédiaire de sécrétions nasales, de postillons, de gouttelettes lorsque l’on parle, tousse ou éternue. Quel type de masque de protection utiliser: masque chirurgical et masque FFP? L’INRS répond à cette question.

Masque chirurgical
Un masque chirurgical est un dispositif médical (norme EN 14683).
Destiné à éviter la projection vers l’entourage (patient, champ opératoire, matériel) des gouttelettes émises par celui qui porte le masque, il protège également le porteur contre les projections de gouttelettes émises par une personne en vis-à-vis. En revanche, il ne protège pas contre l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air.
On distingue trois types de masques:
Type I: efficacité de filtration bactérienne > 95 %.
Type II: efficacité de filtration bactérienne > 98 %.
Type IIR: efficacité de filtration bactérienne > 98 % et résistant aux éclaboussures.
 
On ne peut pas compter sur les masques chirurgicaux pour protéger les travailleurs contre les agents infectieux transmis par l'air. Ces masques ne sont pas conçus pour être étanches: pendant l'inhalation, une grande partie de l'air potentiellement contaminé peut encore se faufiler entre le masque et le visage et ne pas être aspiré à travers le matériau filtrant du masque. En outre, la capacité à filtrer les petites particules varie considérablement en fonction du type de matériau utilisé pour fabriquer le masque chirurgical.
Source: osha.gov, 2009
 
Port correct du masque chirurgical
Les masques doivent être portés correctement pour être efficaces. En bref:
·      Se laver les mains.
·      Placer le masque sur le visage, le bord rigide vers le haut et l’attacher.
·      Pincer la barrette nasale avec les deux mains pour l’ajuster au niveau du nez.
·      Abaisser le bas du masque sous le menton.
·      Une fois ajusté, ne plus toucher le masque avec les mains.
 
Masque FFP
Un masque FFP est un appareil de protection respiratoire (norme EN 149).
Il est destiné à protéger celui qui le porte à la fois contre l’inhalation de gouttelettes et des particules en suspension dans l’air, qui pourraient contenir des agents infectieux. Le port de ce type de masque est plus contraignant (inconfort thermique, résistance respiratoire) que celui d’un masque chirurgical.
Il existe trois catégories de masques FFP, selon leur efficacité (estimée en fonction de l’efficacité du filtre et de la fuite au visage):
- masques FFP1:  filtrant au moins 80% des aérosols (fuite totale vers l’intérieur < 22%).
- masques FFP2: filtrant au moins 94% des aérosols (fuite totale vers l’intérieur< 8%)
(l'équivalent américain du masque FFP2 est le masque N95)
- masques FFP3: filtrant au moins 99% des aérosols (fuite totale vers l’intérieur < 2%).
 
Comment reconnaître un masque de protection respiratoire?
Un masque de protection respiratoire est identifié par son marquage, qui comprend:
- le numéro et l’année de la norme EN149: 2001 „
- le marquage CE à coté duquel figure le numéro de l’organisme notifié qui assure le suivi de la production
- la classe d’efficacité (FFP1, FFP2, FFP3).
 
Soupape sur un masque FFP: quel est son rôle?
Le port d’appareils de protection respiratoire est inconfortable du fait de la résistance respiratoire et de la chaleur à l’intérieur du masque. La présence d’une soupape (ou valve expiratoire) permet de réduire la résistance lors de l’expiration. Cette valve se ferme lors de l’inspiration (elle ne laisse passer l’air qu’au moment de l’expiration) et empêche ainsi la pénétration de particules à l’intérieur du masque. Son efficacité est identique au masque sans soupape mais assure un plus grand confort à l’utilisateur.
 
Comment porter correctement un masque FFP?
Pour être efficaces, les masques doivent être correctement utilisés:
·      Se laver les mains.
·      Placer le masque sur le visage (barrette nasale sur le nez).
·      Tenir le masque et passer les élastiques derrière la tête sans les croiser.
·      Pincer la barrette nasale avec les deux mains pour l’ajuster au niveau du nez.
·      Contrôler l’étanchéité:
o   Couvrir la surface filtrante du masque en utilisant une feuille plastique maintenue en place avec les deux mains.
o   Inspirer: le masque doit s’écraser légèrement sur le visage.
o   Si le masque ne se plaque pas, c’est qu’il n’est pas étanche et il faut le réajuster.
o   Après plusieurs tentatives infructueuses, changer de modèle car il est inadapté.
·      Une fois ajusté, ne plus toucher le masque avec les mains.
Une barbe (même naissante) réduit l’étanchéité du masque au visage et diminue son efficacité globale. Un masque FFP mal adapté ou mal ajusté ne protège pas plus qu'un masque chirurgical.
 
Durée d’utilisation
Un masque chirurgical est conçu pour un usage unique. Il doit être changé dès qu’il devient humide et au moins toutes les 4 heures.
La durée de port de masque FFP doit être conforme à la notice d’utilisation. Dans tous les cas, elle sera inférieure à 8 heures sur une seule journée. Un masque FFP retiré ne doit pas être réutilisé.
 
Après utilisation: retrait et élimination correctes
- Après usage, retirer le masque en saisissant par l’arrière les lanières ou les élastiques sans toucher la partie avant du masque.
- Il n’est pas possible de décontaminer les masques à usage unique: ils doivent être jetés immédiatement après utilisation dans une poubelle munie d’un sac plastique (de préférence avec couvercle et à commande non manuelle).
- Se laver les mains ou exercer une friction avec une solution hydroalcoolique après retrait.
 
Date de péremption!
Les masques FFP vieillissent mal: ils ont donc une date de péremption au-delà de laquelle leur efficacité ne peut être garantie. Sur le plan juridique, dès lors que la date de péremption est dépassée, les masques de protection respiratoire ne peuvent être ni revendus, ni mis à disposition, ni cédés même à titre gratuit, ni utilisés.
 
Source: inrs.fr
 
 
Autres sources d'informations:
WHO 
cdc.gov  
: preventFocus 04/2020