Radon: nouveau niveau de référence

La Belgique doit transposer avant février 2018 la Directive européenne 2013/59/Euratom qui fixe les normes de base en radioprotection. Le nouveau niveau de référence fixé à 300 Bq/m³. Le niveau de référence est la concentration en radon à ne pas dépasser dans les habitations et les entreprises. Cette nouvelle norme remplacera le niveau d'action actuel de 400 Bq/m³.

Radon
Inodore, incolore et insipide, le radon est un gaz radioactif naturellement présent dans les sols et les roches. Depuis le sous-sol, il peut s'infiltrer dans n'importe quel bâtiment par les fissures, les équipements sanitaires ou encore les approvisionnements d'eau. Lorsqu'il est inhalé, il atteint les poumons et irradie les tissus, ce qui peut les endommager et provoquer un cancer. Après la cigarette, le radon est la deuxième cause de cancer du poumon dans notre pays. Le risque lié au radon est d'ailleurs nettement accru chez les fumeurs.

En Belgique, pour des raisons liées à la nature du sous-sol, le sud du pays est plus touché par le radon que le nord. Cependant, des études récentes démontrent que le risque de cancer pulmonaire augmente déjà à partir d'une concentration en radon de 100 Bq/m³, un niveau que l'on est susceptible de rencontrer sur l'ensemble du territoire belge.

Nouvelle réglementation
La Belgique doit transposer avant février 2018 la Directive européenne 2013/59/Euratom (directive 2013/59/Euratom du Conseil du 5 décembre 2013 fixant les normes de base relatives à la protection sanitaire contre les dangers résultant de l'exposition aux rayonnements ionisants et abrogeant les directives 89/618/Euratom, 90/641/Euratom, 96/29/Euratom, 97/43/Euratom et 2003/122/Euratom) qui fixe les normes de base en radioprotection.
Le changement le plus important par rapport à la réglementation existante est la diminution du niveau de référence de 400 Bq/m³ à 300 Bq/m³. Le niveau de référence est la concentration au-delà de laquelle il faut éviter toute exposition au radon. Comme il n'existe pas de seuil en termes de risque pour la santé, en-dessous de ce niveau de référence, on doit tout entreprendre pour optimiser la situation, c'est-à-dire diminuer autant que possible le taux de radon. Avec le nouveau niveau de référence, le nombre estimé de bâtiments concernés en Belgique augmente de 80%, soit de 21.000 à 36.000.

Action Radon 2016
La directive impose d’établir un plan national d’action pour le radon. EN Belgique, l'Action Radon 2016 a débuté le 1er octobre. Cette campagne vise à informer la population sur les risques liés au radon, un gaz radioactif émanant du sous-sol, à stimuler des mesures de dépistage et à montrer les solutions de prévention et de remédiation.

Principales mesures de prévention
Une bonne qualité de l'air intérieur du bâtiment est primordiale pour la santé de ses occupants. Le manque de ventilation, particulièrement pendant la période froide de l'année, contribue à augmenter significativement la concentration en radon. La méthode la plus simple et souvent la plus efficace pour s'en préserver consiste donc à ventiler et aérer le bâtiment.
Pour les nouvelles constructions comme pour les rénovations, l'étanchéité à l'air entre la dalle du bâtiment et le sol est de la plus haute importance pour éviter l'exposition au radon.

Source: AFCN

 

: PreventActua 2016/18