Le "modèle zéro accident": du fatalisme à la quête active d’un idéal

Nombreuses sont les entreprises qui adoptent aujourd’hui encore une attitude fataliste et considèrent "qu’il y a toujours eu des accidents et qu’il y en aura toujours". La vision du "zéro accident", qui se situe à l'opposé, part du principe que tous les accidents peuvent être évités et que chaque entreprise doit tenter d’atteindre cet objectif. Dans le Liber Amicorum publié à l'occasion du dixième anniversaire de Prevent, Markku Aaltonen (Finnish Institute for Occupational Health)(1) décrit différentes situations où le modèle "zero effect" a été appliqué avec succès.

: PreventActua 4/2008