Covid-19 et planification de la préparation à une pandémie

Depuis la propagation du nouveau coronavirus Covid-19 en Italie, élevant la maladie au rang de pandémie, il est à peu près certain que, tôt ou tard, l’épidémie touchera également la Belgique. Les entreprises peuvent s’y préparer en élaborant une planification préalable à une pandémie (Pandemic preparedness planning).

Pandémie de Covid-19

Le coronavirus 2019-nCoV (SARS-CoV-2), baptisé Covid-19, provoque une épidémie de maladies pulmonaires en Chine depuis fin décembre 2019. Cette maladie peut être grave (20 à 25% des cas enregistrés), voire mortelle (2%). Depuis février 2020, le virus est également présent de manière épidémique en Italie. On peut donc parler de pandémie puisque de nouveaux cas de maladie sont apparus dans une autre ‘région’ de l’OMS (Organisation mondiale de la santé)[1].

Planification de la préparation à une pandémie?
Une pandémie peut toucher de nombreuses régions et avoir un impact sur la prestation de services des entreprises. La planification de la préparation à une pandémie (PPP) est une forme spécifique de plan de continuité des activités, qui consiste à planifier les mesures à prendre et la communication à assurer en cas de flambée épidémique d’une maladie infectieuse en Belgique.

Répercussions socio-économiques
Une pandémie influe sur l’effectif disponible, avec de nombreuses répercussions sur l’ensemble de la vie socio-économique:

  • perturbation de services essentiels: services d’information et de télécommunication, approvisionnement en énergie, eau, et nourriture, transport, système bancaire (disponibilité de fonds);
  • difficultés d’obtenir l’approvisionnement nécessaire à la poursuite des activités (p.ex. problèmes liés à l’importation, à la livraison et aux services sous-traités, comme c’est déjà le cas pour des produits provenant de Chine);
  • distorsion entre offre et demande dans certains secteurs: les services liés à la santé (p.ex. hôpitaux, médecins), à la sécurité (p.ex. police) et à la communication (p.ex. internet, téléphonie) seront fortement sollicités, tandis que la demande de services liés aux activités de loisirs (p.ex. tourisme, culture, certains secteurs de l’horeca) risque de chuter.

En cas de propagation épidémique du Covid-19 en Belgique, les institutions publiques au niveau fédéral, provincial et local ne seront pas en mesure de répondre à elles seules à tous les problèmes que pourra rencontrer la population belge en général. Une coordination et une collaboration entre le secteur public et privé est donc indispensable, de même qu’une politique d’information efficace, pour limiter les conséquences de la pandémie de Covid-19.

Comment s'y prendre?
Il faut partir d’un certain nombre de postulats standards afin d’élaborer un plan. Une liste de contrôle axée sur cinq thèmes est mise à disposition par le SPF Intérieur.

0. Postulats standards
Lors de l’élaboration d’une PPP pour le Covid-19, il faut tenir compte de certains postulats:

  • Une pandémie de Covid-19 peut toucher un grand nombre de régions économiques. Par conséquent, il se peut que l’assistance externe soit de faible envergure;
  • L’évolution infectieuse d’une épidémie de Covid-19 en Belgique sera probablement similaire à celle d’une grippe saisonnière: une courbe de Gauss avec une durée de deux mois et un pic au milieu. Mais étant donné qu’une pandémie atteint un pic dans différentes régions à différents moments, la durée de l’impact pourra être beaucoup plus longue;
  • Tout le monde est susceptible d’être contaminé, mais le risque accru de complications (graves) concerne essentiellement les personnes âgées (> 65 ans) et celles ayant un système immunitaire affaibli;
  • Il est possible que 15 à 35% de la population active tombe malade à un moment donné au cours de la pandémie de Covid-19.
  • Les personnes qui tomberont malades s'absenteront probablement du travail pendant au minimum une à deux semaines;
  • Les entreprises et organisations pourraient être confrontées à un taux absentéisme encore plus élevé: pour chaque membre du personnel qui tombera malade, un autre pourrait ne pas venir au travail, car il devra s’occuper d’un proche, ou refusera de se déplacer ou de travailler.

1. Réduire l’impact sur le travail

Désigner une personne ou une équipe qui déterminera les activités essentielles et les moyens nécessaires pour garantir la continuité. Evaluer, à l’aide de scénarios et d’exercices, les actions nécessaires.

2. Protéger la santé du personnel

Se préparer à (autoriser) l’absence de nombreux travailleurs. Prévoir des mesures destinées à freiner la contagion. Identifier les travailleurs soumis à un risque accru (exposition lors de l’exécution de leur travail ou vulnérabilité personnelle).

3. Élaborer une politique

Définir des directives concrètes sur les lieux (et modes) de travail alternatifs, les mesures de prévention à prendre (en général et en cas d’apparition de risques de contamination) et la mobilité du personnel.

4. Prévoir une formation et une communication

Informer les travailleurs. Développer et diffuser des documents et des informations. Anticiper la panique et les fake news. Identifier et communiquer les sources d’information fiables.

5. Collaborer avec les autorités publiques et d’autres organisations

Partager les bonnes pratiques. Coordonner les mesures internes et les directives émanant des autorités publiques et sanitaires.

 

Conclusion
L’élaboration d’un PPP est fortement conseillé car il permet à une entreprise d’établir préalablement les ressources humaines et matérielles nécessaires pour faire face à une pandémie de Covid-19 (ou autre). L’entreprise peut ainsi limiter les conséquences socio-économiques (au travail et au sein du personnel), protéger le personnel exposé et assurer néanmoins le maintien des opérations et fonctions essentielles.

 

À propos de l’auteur:

Edelhart Kempeneers est un médecin spécialisé en médecine du travail. Il est actuellement directeur médical chez Attentia.



[1] L’OMS distingue six régions: l’Afrique, la Méditerranée orientale, les Amériques, l’Europe, l’Asie du sud-est et le Pacifique occidental.

 
 
 

 

: preventMail 08/2020