Coronavirus - fin des mesures: 11 mai 2022

Le gouvernement belge a décidé de mettre fin à l'urgence épidémique le 11 mars 2022. L'employeur doit encore appliquer des mesures de prévention spécifiques pendant deux mois.

Urgence épidémique
L’urgence épidémique a été décrétée en vertu de la loi Pandémie (loi du 14 août 2021 relative aux mesures de police administrative lors d’une situation d’urgence épidémique, MB du 20 août 2021). Le gouvernement belge a décidé d’y mettre fin le 11 mars 2022 (loi du 11 mars 2022 abrogeant le maintien de la situation d'urgence épidémique concernant la pandémie de coronavirus Covid-19, MB du 11 mars 2022).
L'employeur doit encore appliquer les mesures définies dans l'article I.2-27 du Code pendant deux mois, c’est-à-dire jusqu'au 11 mai 2022). Il s’agit des mesures de la phase de vigilance du nouveau guide générique applicable depuis le 7 mars 2022.

Deux mois: pourquoi?
Le passage du baromètre corona au code jaune a entraîné l’abandon de nombreuses mesures dans la vie quotidienne. Cette situation crée un risque très réel d'augmentation de la propagation du virus, en particulier dans les prochaines semaines, puisque le nombre et la fréquence des contacts s’élèvent et que, dans de nombreux cas, plus aucune mesure ne sera prise à cet égard (comme la distance, le port du masque,…). La suppression du télétravail recommandé entraîne aussi une hausse des contacts sur le lieu de travail. Il existe donc un risque de voir apparaître à nouveau des clusters de contamination sur les lieux où les travailleurs sont présents pendant de longues périodes (souvent 8h par jour pendant 5 jours par semaine) et exercent parfois un travail (manuel) intensif.

Se sentir en sécurité
Il est donc encore nécessaire de continuer à prendre des mesures de prévention spécifiques dans la phase finale de la pandémie (comme veiller autant que possible à maintenir une distance suffisante, à une ventilation adéquate, à l'hygiène des mains...) pour assurer la sécurité au travail sans que les travailleurs craignent d’être contaminés. C’est le cas par exemple des travailleurs particulièrement vulnérables en cas de contamination (en raison d’une maladie pré-existante ou parce que des membres de leur famille sont vulnérables).

Après cette période de deux mois et avec l'arrivée du printemps, on peut s'attendre à ce que la probabilité de transmission du virus et de maladie après une infection diminuera, surtout dans un contexte où l'immunité de la population est généralement plus grande.

 

Source: emploi.belgique.be

 

Lire aussi:

- Mesures de prévention en cas d’épidémie
- Nouveau guide générique: mesures de prévention en temps d’épidémie 

 

: preventMail 11/2022