Contaminations sur le lieu de travail: secteurs les plus touchés

Pour les besoins d’une enquête réalisée par l’université d’Hasselt, la KULeuven, Idewe et Sciensano, il a été demandé, lors du contact tracing, où les personnes avaient contracté le coronavirus. Un quart d’entre elles (23%) ont répondu qu’elles avaient été certainement ou probablement infectées sur leur lieu de travail.

L’industrie alimentaire, les secteurs de la transformation de production ou de conservation de la viande présentent des incidences particulièrement élevées: plus de 1.000 cas pour 100.000 travailleurs sur 14 jours. Les travailleurs de certains secteurs manufacturiers et les travailleurs dont les activités incluent les ventes en gros ou en détail font dès lors l’objet d’une attention constante. Enfin, le secteur du nettoyage est aussi fort touché: il n’existe pas de screening systématique et les travailleurs risquent dès lors de devoir travailler près de personnes potentiellement contaminées.
Le taux d’incidence était également élevé chez les professeurs de l’enseignement obligatoire (670 cas le 29 mars 2021), mais, grâce à une période de vacances de Pâques étendue, il a diminué pour s’approcher de celui de la population générale.
La vaccination semble porter ses fruits dans les secteurs concernés: on note notamment une baisse significative des incidences dans le secteur des soins de santé.
 
Source: bx1.be
: preventActua 10/2021