Armez-vous contre le froid

Pas facile de travailler par tout temps. Pour certains travailleurs, la météo n'a qu'une influence réduite sur le bien-être: humeur et motivation varient avec les saisons. Pour d'autres, le temps a grande audience dans la politique de prévention. Qu'il pleuve ou qu'il neige, la vie de chantier doit continuer.

Effets du froid
Les accidents du travail liés au froid peuvent être d’une grande diversité. Certains sont la manifestation directe d’une exposition au froid, tandis que d’autres sont indirectement provoqués par le travail en environnement froid (glissades, risques liés à la baisse de dextérité…). Dans le premier cas, les troubles imputables au froid sont d’ordre local ou général. Ils vont du simple engourdissement à l’hypothermie en passant par les gelures, engelures et autres. L’hypothermie p. ex. survient lorsque l’individu ne parvient plus à réguler sa température interne, avec des conséquences qui peuvent s’avérer dramatiques: trouble de la conscience, coma, décès.

Ecarts de températures
Qu'on travaille au chaud ou au froid, les écarts de température trop brusques sont dangereux. A la pause du midi, il est préférable de laisser le local s'aérer plutôt que de s'y entasser et de le surchauffer. Outre le coup de froid en sortant, vous risquez de voir votre lieu de pause se transformer en nid à microbes. Une bonne aération et vos soucis de contagion s’envoleront. En effet, nous ne sommes pas les seuls à vouloir échapper au froid, les bactéries plient bagages en hiver.

Vos extrémités en danger
Si les parasites se font la malle, le froid, seul, peut nous fragiliser; les personnes atteintes de maladies cardiaques ou les diabétiques doivent déployer une énergie supplémentaire pour faire face à la baisse de température. En outre, votre peau est aussi victime de l’hiver. On l’a dit, le froid peut provoquer des dégâts; gelures, engelures ou gerçures sont les plus connus car ils affaiblissent le tissu épidermique.

Gelure
Quand la température est au plus bas, l’eau contenue dans vos cellules congèle. Les zones les plus fréquemment touchées à savoir vos orteils, vos doigts, votre nez et vos oreilles, peuvent gonfler et devenir extrêmement douloureuses. Pour éviter les gelures, couvrez systématiquement les extrémités et les autres parties à risque. Si vous souffrez de gelures, soufflez sur le membre lésé et mettez-le au contact d’une peau nue ou dans de l’eau tiède. Evitez aussi l’eau chaude et les frictions. Si les gelures persistent, consultez votre médecin.

Engelure
Vos mains et vos pieds exposés au froid et à l’humidité peuvent s’enflammer et gonfler. Ils deviennent rouges et commencent à piquer. Comme pour les gelures, en cas d’engelure, évitez les manipulations intempestives et la chaleur sèche car votre peau est fragilisée. Mettez-vous simplement à l’abri du froid, réchauffez-vous avec une boisson chaude, desserrez vêtements et chaussures et bougez doucement doigts et/ou orteils.

Gerçure
Lorsque que le froid est vif, sec, venté, l’épiderme peut devenir rouge et se fissurer. Déshydratée, votre peau se crevasse. Le seul remède: la patience combinée à une meilleure hydratation et une crème adaptée.

Petites couches: grande protection
Un certain nombre d’accidents sont évitables si une prévention adaptée est mise en place (conception et aménagement des situations de travail, organisation des temps de travail au froid, etc.). A votre niveau, vous pouvez aussi vaincre le froid en utilisant l'arme absolue: les petites épaisseurs de tissus. Combinez p. ex. sous-vêtements, caleçons longs, pantalons, sur-pantalons, chaussettes et chaussures, bonnet et gants, veste isolante. Les couches d'air situées entre chaque vêtement forment un bon isolant qui maintient la chaleur. D'autre part, si la température remonte, vous pouvez facilement vous dévêtir. On comprend dès lors le risque d'un vêtement épais: l'effet chaud-froid peut être brutal d'autant plus si vous transpirez et si vous ne disposez pas des couches intermédiaires pour adapter peu à peu votre corps aux variations de température.



Astuces contre le froid
  • Portez plusieurs couches de vêtements et non un seul vêtement épais.
  • Veillez à ce que la couche la plus près du corps soit isolante et éloigne en même temps l’humidité de la peau afin de la maintenir sèche.
  • Choisissez des vêtements permettant une mobilité et une dextérité optimales; faites la balance entre le niveau de protection et les exigences liées à la tâche.
  • Adaptez les matériaux des vêtements de protection à la température et à la tâche à effectuer.
  • Couvrez-vous la tête. Environ 50 % de la chaleur corporelle est perdue par la tête chez un sujet habillé. Portez un bonnet ou un casque de sécurité avec doublure isolante.
  • Portez des chaussures antidérapantes et pourvues d’une bonne isolation thermique.
  • Prévoyez des vêtements imperméables pour faire face aux intempéries éventuelles (vent, neige, pluie,…).
  • Gardez toujours les mains et les pieds au sec.
  • Evitez les chaussettes trop serrées qui empêchent la circulation sanguine. Le pied a plus de mal à conserver la chaleur.
  • Faites sécher vos vêtements et chaussures dès que possible (pendant la pause, dès l’arrivée au domicile). Placez vos chaussures près d’un radiateur en évitant les pièces froides et non chauffées. Si vos chaussures sont trop mouillées, insérez-y du papier journal qui absorbera l’humidité.
Emmitouflé en vacances

Si le froid ne vous malmène pas au travail, il trouvera d’autres occasions pour se rappeler à votre bon souvenir. Les adeptes des sports d’hiver se reconnaîtront parmi les victimes. En montagne p. ex., le corps doit non seulement faire face à la raréfaction de l’oxygène, à la sécheresse de l’air, aux rayons ultra-violets mais aussi au froid tenace. Au changement d’altitude s’ajoute en effet un changement parfois brusque de température. Le cœur pompe et oblige le corps à accroître sa consommation énergétique.

Sportif et bien équipé
Heureusement, à tout problème, il y a une solution. En faisant du sport avant le départ, vous pourrez améliorer votre condition. L’activité physique aide le corps à réagir à l’effort et à mieux supporter la fatigue. Choisissez ensuite un équipement adéquat:
  • habillez-vous avec des vêtements chauds qui ne font pas transpirer. La technique des couches est aussi recommandée: combinaison avec doublure amovible (p.ex. en gore-tex), pull-overs en fourrure polaire;
  • n’oubliez surtout pas les gants. Ce sont les moules qui assurent la meilleure protection des mains contre le froid. Il est conseillé de porter une seconde paire de gants sous les moufles;
  • préférez des gants en laine car cette matière a l’avantage de sécher rapidement contrairement au cuir qui a tendance à durcir et craqueler en séchant;
  • évitez par contre de superposer les chaussettes ou d'enfiler de grosses chaussettes épaisses. En comprimant le pied, on entrave la circulation du sang. Résultat, on a froid et on risque d'être sujet aux crampes. Choisissez des chaussettes fines en fibres haute technologie qui respirent et sèchent rapidement;
  • utilisez enfin une bonne crème à indice de protection élevé. Elle nourrira et réhydratera la peau agressée.
: Objectif Prévention Janvier 2009